Contact

La quête de la « protéine idéale » dans l’alimentation pour poissons

La protéine est un composant analytique majeur des aliments destinés aux poissons d’élevage. Grâce aux avancées technologiques et à une connaissance toujours plus fine des besoins nutritionnels des animaux, il est possible de diminuer la teneur en protéines des aliments sans pour autant dégrader leur qualité nutritionnelle.

 

Un lien direct est souvent établi entre la teneur en protéines d’un aliment et les performances de croissance qu’il permet d’atteindre. Or, dans les faits, les poissons ont un besoin en acides aminés essentiels, et non pas seulement en protéines. Comment adapter la composition en acides aminés des aliments aux besoins réels des poissons ?

Seulement une partie des acides aminés est réellement essentielle à la croissance des poissons

Classification des acides aminés

Les acides aminés (AA) sont les unités constitutives de base des protéines. On peut classer les AA selon leur nature chimique ou leur caractère essentiel.

  • Les AA non-essentiels : les poissons sont capables de synthétiser une partie des AA constitutifs de leurs protéines. Ceux-ci, au nombre de huit, sont donc considérés comme « non-essentiels ».
  • Les AA Essentiels (AAE) : on retrouve neuf acides aminés essentiels. Ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme des poissons et doivent donc être contenus dans leur alimentation.
  • La catégorie des semi-essentiels comprend deux AA. Il s’agit de composés synthétisables par l’organisme à partir d’AAE.

Quelles sont les conséquences pour les poissons d’un profil protéique mal équilibré ?

Le gain de poids d’un animal aquatique dépend autant de la nature des protéines que lui fournit son alimentation que de leur quantité. Chez le poisson, un aliment au profil protéique mal équilibré a deux conséquences néfastes.

  • D’une part, il limite la croissance : c’est le principe du facteur limitant ou Loi de Liebig appliqué aux acides aminés.
  • D'autre part, un profil protéique mal équilibré entraîne une redirection des AA vers des voies cataboliques débouchant sur la production et l’excrétion d’ammoniaque dans le milieu.
Comparaison de la protéine idéale pour le Bar et de la composition du tourteau de soja

La « protéine idéale » apporterait à un animal l’ensemble des acides aminés essentiels dans les proportions optimales liées à ses besoins. Dans les faits, la source de protéine se rapprochant le plus des besoins des animaux d’élevage est la farine de poisson.

Ce qui fait encore défaut est la connaissance fine des besoins en AAE des animaux. Les essais conduits à cette fin concernent un nombre restreint d’espèces. Dans ce contexte, une approximation correcte consiste à utiliser le profil en AAE des poissons eux-mêmes. Cette approche ne se substitue pas à la nécessité de déterminer finement les besoins réels des animaux, mais elle a pu montrer son efficacité à pallier au manque d’informations scientifiques.

La prise en compte des besoins en AAE dans la formulation d’aliments

La nutrition protéique des poissons doit d’abord et avant tout veiller à assurer une fourniture suffisante d’AAE. Le formulateur d’aliments dispose de plusieurs outils pour évaluer et ajuster la composition en acides aminés d’un aliment :

  • accès à des bases des données complètes : elles décrivent la composition en acides aminés des matières premières avec lesquelles le formulateur peut travailler ;
  • accès à des laboratoires d’analyses : on peut y vérifier par l’analyse la qualité des matières premières disponibles mais également la conformité de l’aliment fabriqué ;
  • accès à des cahiers des charges aliment : le formulateur disposera pour chaque aliment d’un ensemble de contraintes nutritionnelles minimales et maximales lui permettant d’ajuster la composition de son aliment ;
  • le formulateur peut aussi incorporer des acides aminés de synthèse lors de la formulation d’aliments.

Au moment d’élaborer la stratégie de formulation, le nutritionniste devra composer avec la complémentarité des matières premières et la disponibilité des AA de synthèse, dans le but d’équilibrer la protéine de l’aliment.

 

Les besoins en acides aminés varient en fonction de l’espèce de poisson, de l’environnement, du stade physiologique, etc. Grâce à leur connaissance fine des matières premières et des besoins nutritionnels des poissons, les professionnels du groupe Techna accompagnent les fabricants d’aliment dans leur démarche de formulation et l’élaboration de cahiers des charges adaptés à chaque contexte. N’hésitez pas à les contacter !

 

Notre Offre

ECONOMIX

ECONOMIX est une solution additive qui améliore la digestibilité des protéines contenues dans les aliments pour poissons et crevettes. ECONOMIX améliore la valeur nutritionnelle des aliments et vous permet d’économiser sur le coût de votre aliment.

  • ACTILIP

    La digestion des graisses est plus complexe dans un environnement aquatique. Pour soutenir la digestion des poissons et crevettes, AQUA TECHNA a développé une solution spécialement dédiée aux animaux à sang froid.